Nouvelle Vague 3 – Ça plane pour moi

0

Le groupe Nouvelle Vague nous revient avec un troisième album, justement intitulé 3. Trois ans (tiens donc) après leur second opus, Bande A Part, les réalisateurs et arrangeurs Marc Collin et Olivier Libaux nous offre un nouvel ensemble de reprises version bossa nova de chansons populaires.  Au final, une galette très réussie, aux accords agréables et planants.

Un disque de reprises mérite toujours une approche prudente. Certains groupes s’y sont relativement cassé les dents (Guns and Roses avec The Spaghetti Incident, par exemple), d’autres s’en servent pour vendre sans réellement se donner la peine de produire du matériel original… Heureusement, Nouvelle Vague prend une toute nouvelle approche. Ici, les rythmes sont en majeure partie retravaillés pour rassembler plusieurs artistes très connus de la scène musicale. On y retrouve donc Depeche Mode, Violent Femmes, Talking Heads et autres chanteurs et groupes des années 80.

Après plusieurs écoutes, force est d’admettre que Nouvelle Vague a encore réussi son pari; retravailler suffisamment des chansons populaires pour leur donner un rafraîchissement aspect de nouveauté, tout en conservant suffisamment de la pièce originale pour qu’elle soit reconnaissable à l’oreille. Les interprètes féminines, Melanie Pain et Marina Celeste entre autres, donne à l’ensemble une sonorité suave et envoûtante que les interprètes originaux ne possédaient pas nécessairement.

Finalement, que penser de cet album 3? Que du bien, en fait, pour les amateurs du genre. Si certaines pièces perdent cet aspect rock au profit d’un rythme plus décontracté, le tout s’écoute parfaitement bien dans une optique de détente, peut-être d’une oreille distraite. Rien d’extraordinaire, mais un bon petit album qui fait du bien.

Disponible dès le 26 janvier. En spectacle au Métropolis, également le 26.

Partagez

À propos du journaliste

Hugo Prévost

Cofondateur et rédacteur en chef de Pieuvre.ca, Hugo Prévost se passionne pour le journalisme depuis l'enfance. S'il s'intéresse surtout à la politique, à la science, à la technologie et à la culture, Hugo n'hésite pas non plus à plonger tête première dans les enjeux de société, l'économie ou encore les loisirs et le tourisme.

Répondre